VOUS POUVEZ NOUS JOINDRE PAR E-MAIL EN TÉLÉPHONE

NL

NOS ACTUALITÉS

Ronald van Rijn dirige un groupe de défense des intérêts du secteur du conseil

16 juillet 2019

2 juillet 2019 Consultancy.com

Le Conseil des cabinets de conseil en organisation (ROA) a un nouveau président : Ronald van Rijn, dans la vie quotidienne un partenaire à JBR. Son ambition principale : démontrer que le ROA apporte une valeur ajoutée au secteur. La transition vers un réseau inclusif pour les bureaux et les consultants devrait renforcer cet aspect.

Ronald Van Rijn (54 ans) est membre du conseil d'administration de la ROA depuis 2015, et après avoir occupé le rôle de vice-président pendant un certain temps, il accède désormais à la plus haute fonction. La nomination de M. Van Rijn coïncide avec le départ à la retraite de Johan van Triest de BMC, et donc aussi de la ROA - le poste de membre du conseil d'administration de la ROA a traditionnellement été occupé par un membre du conseil d'administration travaillant pour le groupe de défense de l'industrie du conseil.

Van Triest a travaillé pendant plus de douze ans au sein du cabinet de conseil gouvernemental. Ces dernières années, il a d'abord été à la tête de BMC Advies, la société de conseil du fournisseur de services aux entreprises, et plus récemment, il a été président du conseil d'administration du groupe. De cette façon, l'entreprise est en mesure de relever les défis de l'avenir et de relever les défis de l'avenir. Au cours du premier semestre 2010, la gestion de la société a été transférée au conseil d'administration de la nouvelle organisation.

Chauffeur expérimenté

Le nouveau président de la ROA, M. Van Rijn, peut se targuer de plus de trente ans d'expérience. Après avoir travaillé pour deux petites sociétés de conseil, il a rejointJBR- une société de conseil spécialisée dans la stratégie, la finance d'entreprise et la restructuration - en 1992. Six ans plus tard, il est devenu associé gérant, un rôle qu'il occupe encore aujourd'hui.

Ronald van RijnTop man de la ROA

Dans le cadre de ses activités de conseil, M. Van Rijn se concentre sur les fusions et acquisitions, les évaluations, le financement de la croissance et les restructurations. Au cours de sa longue carrière, il a assisté des dizaines d'administrateurs, de superviseurs, d'actionnaires et de gestionnaires, en mettant l'accent sur les clients actifs dans les secteurs maritime, offshore, énergétique, agroalimentaire et technologique.

Parmi les experts, M. Van Rijn est connu comme une personne capable de rassembler les gens pour obtenir les meilleurs résultats communs. Il se décrit comme un consultant qui aime aider ses clients à "voir la bonne perspective" et comme quelqu'un qui valorise l'engagement. "J'aime garder une certaine distance avec le problème, pas avec le client."

Réseau ouvert

Dans ses nouvelles fonctions, M. Van Rijn se concentrera sur la poursuite du déploiement de la stratégie mise en œuvre ces dernières années. À l'origine, le ROA était un club exclusif de cabinets de conseil en gestion. L'association industrielle a été fondée en 1970 et représente le sommet de l'industrie par le biais d'un modèle d'adhésion. La ROA dispose d'un code de conduite pour ses membres qui, selon l'association, sont parmi les plus élevés du marché, et met activement au défi toutes les entreprises d'élever la qualité de leur travail de conseil à des niveaux toujours plus élevés.

Cet accent sur la qualité reste au cœur de la stratégie de ROA. Dans le même temps, l'objectif est de passer d'un club exclusif à un réseau plus ouvert. Depuis l'année dernière, les cabinets de conseil peuvent non seulement devenir membres de la ROA, mais aussi y adhérer en tant que partenaires. En échange d'un partenariat, les consultants des entreprises participantes auront accès à trois réseaux visant la professionnalisation et la mise en réseau.

Le Young Consulting Network (YCN) est destiné aux jeunes consultants, le Consulting Executive Network (CEN) se concentre sur les partenaires et directeurs potentiels et le Consulting Captains Network (CCN) est destiné aux partenaires et directeurs. Le compteur compte actuellement 25 partenaires et le ROA a l'ambition d'augmenter considérablement ce nombre.

"La ROA est désormais une association industrielle inclusive. Nous nous efforçons d'établir des liens avec tous les cabinets de conseil en organisation des Pays-Bas qui comptent, qu'ils soient membres ou non."

Association pour un secteur inclusif

"Nous nous efforçons d'établir des liens avec tous les cabinets de conseil en organisation des Pays-Bas qui comptent, qu'ils soient membres ou non. Cela fait de la ROA une association industrielle inclusive ; elle ne se préoccupe pas seulement des membres affiliés, mais des intérêts de l'ensemble du secteur", déclare M. Van Rijn. Il souligne qu'en collaborant avec les parties prenantes internes et externes, le secteur peut faire plus fort. "Nous voulons travailler ensemble sur un secteur qui peut être vu.

Selon une étude, le sommet du secteur néerlandais de la consultance représente un chiffre d'affaires d'environ 1,3 milliard d'euros. Des bureaux étrangers de premier plan (tels que McKinsey & Company, Boston Consulting Group ou Capgemini Invent) et des bureaux nationaux (tels que Berenschot ou Twynstra Gudde) jouent un rôle important en aidant les organisations des secteurs public et privé à relever leurs défis les plus complexes et à mettre en œuvre avec succès des processus de changement.

La valeur ajoutée des consultants a fait l'objet de controverses depuis l'apparition de la profession - une étude menée il y a quelques années par la ROA et l'année dernière par son homologue britannique, la MCA, a révélé qu'en moyenne, les consultants ajoutent plus de valeur aux entreprises et à la société qu'ils ne coûtent.

Van Rijn : "Le secteur peut être fier de la valeur ajoutée qu'il apporte à l'économie et à la société. M. Van Rijn souhaite que le ROA, en tant que représentant et initiateur du secteur, le montre au monde extérieur avec encore plus d'insistance.

Dans son propre travail, le nouveau cadre supérieur se qualifie de "capitaine de jeu". Il se réjouit maintenant d'assumer ce rôle en tant que président de la ROA également.