VOUS POUVEZ NOUS JOINDRE PAR E-MAIL EN TÉLÉPHONE

NL

NOS ACTUALITÉS

Notre connaissance du secteur fait de nous le partenaire de discussion idéal pour une DGA

3 décembre 2020

JBR assiste les entrepreneurs sur des questions stratégiques, de financement d'entreprise et de restructuration. Avec une connaissance approfondie du secteur, une approche personnelle et une mentalité pratique.
Nous voulons toujours être à la table des décideurs d'une entreprise.

 

Regarder loin devant soi, tout en gardant un œil sur des circonstances qui évoluent rapidement. Traduire les tendances mondiales dans les activités quotidiennes de leurs clients. Et une mentalité pratique si nécessaire. C'est ce qui caractérise les services de JBR et l'attitude des spécialistes de la société de conseil. Grâce à notre connaissance approfondie de six secteurs et à notre vaste réseau international, nous sommes à deux coups de téléphone de chaque directeur ou actionnaire principal du marché", déclare Rick ter Maat, directeur de JBR. Par secteur, nous sommes très bien informés, ce qui fait de nous un interlocuteur idéal pour un décideur".

Harold Brummelhuis, également directeur, est d'accord : "Nous offrons des solutions parfois surprenantes en combinant la finance d'entreprise et la stratégie avec une connaissance approfondie de ce qui se passe sur le marché.

Grâce à notre réseau international, nous sommes à deux coups de téléphone de n'importe quelle dga du marché".

Rotterdam roots JBR est un cabinet de conseil indépendant actif depuis plus de trente-cinq ans dans le domaine des questions stratégiques, du financement des entreprises et des restructurations. Les racines de JBR se trouvent à Rotterdam, où le cabinet a été fondé en 1984 par ses directeurs Jeltsma, Van Biert et Randoe. Aujourd'hui, seul le B - of Kees van Biert - est toujours impliqué dans l'entreprise. Au total, JBR emploie actuellement 38 personnes. L'apprentissage continu, le partage d'expériences et le transfert de connaissances à un niveau élevé sont essentiels. Les directeurs, tels que Ter Maat et Brummelhuis, travaillent à l'adresse JBR pour développer leur propre pratique.

Bien que le cabinet de conseil ait déménagé à Zeist au début des années 1990, le port de Rotterdam n'est jamais très loin dans les salles de réunion de JBR. Des miniatures de remorqueurs et d'autres souvenirs maritimes sont exposés sur une unité murale. Une grande partie des clients de JBR provient toujours du secteur maritime et offshore. Mais entre-temps, ses services se sont également étendus aux secteurs de l'énergie et del'environnement, de l'alimentation et de l'agroalimentaire, de la santé, des marchés industriels, de la transformation numérique et de l'informatique.

Les clients de JBR appartiennent pour la plupart au segment supérieur du marché des PME, avec un chiffre d'affaires annuel de 10 millions d'euros ou plus. Les entreprises étrangères et les entreprises (familiales) cotées en bourse ou opérant à l'échelle internationale trouvent également leur chemin vers Zeist. Ter Maat : "Nous utilisons une approche personnelle. Parce que, quelle que soit la taille de l'entreprise, nous voulons être à la table des décideurs. C'est ainsi que nous pouvons apporter la plus grande valeur ajoutée.

Nous adoptons une approche personnelle. Parce que, quelle que soit la taille de l'entreprise, nous voulons être à la table des décideurs. C'est ainsi que nous pouvons apporter la plus grande valeur ajoutée.

 

Notre connaissance du secteur fait de nous le partenaire de discussion idéal pour une DGA

Accélération de la technologie

 

Au sein de JBR, Ter Maat est un expert du secteur maritime et offshore, pour Brummelhuis, la production alimentaire et l'agriculture est sa spécialité. Afin de comprendre les dernières tendances et évolutions de leur secteur, de les éclairer et de les rendre concrètes pour leurs clients, ils forment régulièrement une équipe de membres principaux et d'ambassadeurs pour faire du brainstorming. Les membres principaux sont des consultants de la JBR et les ambassadeurs sont principalement des experts du secteur, y compris des entrepreneurs expérimentés.

L'un des sujets de discussion est l'effet de la crise corona sur les industries et les développements qui en découlent.

Dans son secteur, par exemple, M. Brummelhuis constate que la technologie s'est accélérée sous l'influence de la crise de la couronne. Dans le secteur agricole, les employés ne peuvent plus travailler directement les uns à côté des autres, mais à une distance d'un mètre et demi. Cela a accéléré l'utilisation de la technologie, comme les capteurs, l'Internet des objets et l'intelligence artificielle, dans les serres, par exemple. Je ne vois pas de ralentissement immédiat, car les entrepreneurs voient aussi que cela rend leur modèle d'entreprise plus résistant à l'avenir.

Dans le secteur de l'agroalimentaire, les travailleurs ne peuvent plus travailler directement les uns à côté des autres, mais à un mètre et demi d'intervalle. Cela a accéléré l'utilisation de la technologie, comme les capteurs, l'Internet des objets et l'intelligence artificielle, dans les serres, par exemple.''

Étant donné qu'une part importante des connaissances en matière de technologie numérique fait défaut dans le secteur agricole, les entreprises technologiques tentent d'y prendre position. Cette évolution se traduit par une augmentation des rachats dans le secteur. En avril, par exemple, JBR a supervisé l'achat d'une participation minoritaire dans l'entreprise néerlandaise de construction de serres high-tech Certhon par le spécialiste japonais de la robotique DENSO. Brummelhuis : "Lorsque nous n'avons pas pu voyager à cause du coronavirus, la transaction a été clôturée numériquement. C'est formidable de voir que les transactions peuvent également être conclues de cette manière.

 

Rencontres physiques

 

Une autre tendance à long terme que le duo JBR observe sur le marché des rachats est que les transactions se concrétisent, mais qu'elles prennent simplement plus de temps. Par exemple, des explications supplémentaires sont nécessaires concernant l'impact de la crise corona sur le modèle d'entreprise, les discussions juridiques sont plus longues en raison de l'incertitude et les réunions physiques avec les acheteurs (étrangers) sont moins faciles à organiser.

Les acheteurs stratégiques étrangers peuvent réfléchir plus longuement à la façon dont la synergie peut être réalisée au sein d'une entreprise achetée, sans beaucoup de réunions physiques", déclare Ter Maat. Comme il est devenu plus difficile de se rendre dans les pays à risque, il est de plus en plus important de disposer d'un réseau international actif. Nous sommes affiliés à Global M&A Partners, un réseau international de 34 cabinets de conseil en financement d'entreprises, et nous sommes le partenaire du Benelux pour cette opération. Cela signifie que JBR peut continuer à réagir rapidement dans les transactions transfrontalières.

Source : Brookz 5000, décembre 2020

Télécharger le pdf de l'interview