VOUS POUVEZ NOUS JOINDRE PAR E-MAIL EN TÉLÉPHONE

NL

NOS ACTUALITÉS

Documentaire IDFA : " Le concert est terminé ".

19 avril 2022

"La commodité a un coût"

Le jeudi 14 avril, nous avons regardé le documentaire de l'IDFA "The gig is up" avec nos relations. Un documentaire qui montre le côté humain de l'économie des plateformes mondiales.

JBR est un sponsor du Club IDFA, ce qui signifie que nous visitons le festival chaque année à Pathé Tuschinski avec nos relations d'affaires. Comme beaucoup de manifestations culturelles, notre événement a été reporté à cause de la corona. Heureusement, l'hôtel Theater Figi, situé à proximité de notre bureau à Zeist, dispose d'une salle de cinéma et d'un salon accueillants, ce qui nous a donné l'occasion de montrer "notre" documentaire après tout.

Documentaire IDFA : " Le concert est terminé ".
Ronald van Rijn

Dans son documentaire, la réalisatrice Shannon Walsh montre comment cette nouvelle forme de travail est exercée dans le monde entier dans des conditions misérables.

Le documentaire porte sur les promesses des organisations de plates-formes de travail en matière de recrutement de personnel. Vous déterminez vos propres horaires de travail, vous êtes votre propre patron et vous pouvez gagner beaucoup d'argent.

La réalité est différente. Dans la pratique, il ne reste pas grand-chose de l'autonomie promise.

Le travail de coursier à vélo est dangereux et fatigant. Si vous devez soutenir une famille en livrant des repas, vous faites trop d'heures. En tant que chauffeur pour Uber, vous utilisez votre propre voiture. Les frais de carburant, d'assurance, d'entretien et de dommages ne sont pas compensés. Il existe de nombreux coûts cachés.

En outre, vous dépendez également de la notation de l'ordonnateur. Dès que le destinataire est de mauvaise humeur ou que vous livrez une commande incomplète, vous obtenez une mauvaise note. Cela vous fait immédiatement descendre dans le classement et vous recevez moins ou pas de commandes.

Layla

Le documentaire raconte l'histoire de Layla, originaire de Paris. Elle est chauffeur-livreur flash pour Deliveroo et Uber Eats. Layla est une mère célibataire qui s'occupe de son fils. Elle est épuisée et fait un travail dangereux. Un cher collègue est renversé par une voiture alors qu'il travaille comme coursier à vélo ; il meurt ensuite de ses blessures.

Documentaire IDFA : " Le concert est terminé " 2
Laila

Jason

Jason de Floride a des dents en or et un casier judiciaire. Un emploi régulier n'est pas une option pour lui. Il remplit des enquêtes en ligne et ne gagne que quelques centimes par enquête. Il prétend être un républicain afro-américain et cela rend son opinion populaire. Jason estime qu'il a gagné plus de 30 000 dollars. Il prend soin de sa mère malade et parraine sa dépendance aux cartes à gratter. Il reste peu de choses de ses gains.

Documentaire IDFA : " Le concert est terminé " 4
Jason

Mitchel

Mitchell, au Nigeria, travaille chez Amazon Mechanical Turk (MTurk), un puits sans fond de "microtâches" étranges destinées à optimiser l'IA d'Amazon. Les tâches sont proposées jour et nuit et Amazon le paie en cartes-cadeaux de... Amazon.

Documentaire IDFA : 'The gig is up' 3
Mitchel

 

Les applications de cette économie de plateforme sont conçues pour empêcher les travailleurs de se réunir et de s'organiser. Dans le documentaire, nous voyons que l'organisation réussit et que les travailleurs de la plate-forme protestent contre les conditions et les circonstances.

 

M. Maaike Faber est le modérateur.

Maaike Faber travaille chez Wijn & Stael depuis 2015 et est spécialisée en droit du travail. Elle représente les employeurs et les employés dans de nombreuses affaires de droit du travail.

Documentaire IDFA : " Le concert est terminé " 1
Maaike Faber de Wijn & Stael

De nombreuses plateformes de réseaux déploient des travailleurs en tant qu'indépendants, mais on peut se demander si cela est justifié. La nature de la relation de travail détermine les droits des travailleurs, et revêt donc une grande importance pour la position des travailleurs.

Ses déclarations sur le droit du travail et les relations entre autorités ont suscité des questions et des commentaires de l'auditoire :

  • Ça me rappelle la révolution industrielle avec une classe ouvrière pauvre et invisible.
  • C'est comme un esclavage moderne, en raison des faibles revenus et de l'absence de droit à la sécurité sociale".
  • Les Nations unies auraient pour tâche de protéger les droits de ces personnes dans le monde entier".
  • Les constructions de type "travail indépendant/travail autonome" deviendront de plus en plus importantes dans le domaine du travail".
  • "Un revenu de base peut générer un revenu plus stable pour ces travailleurs.
  • Devrions-nous vouloir cela dans notre société ? Tu ne veux pas vraiment ça, n'est-ce pas ?

 

Ensuite, il y a eu une réception de réseautage avec des conversations intéressantes. Le documentaire donne matière à conversation et à réflexion.

Aujourd'hui, lorsque nous voyons un livreur éclair à vélo, nous pensons aussi aux conditions de travail et aux revenus. Combien gagnent-ils par trajet ? Ont-ils un contrat de travail ? Payent-ils leur propre équipement ? Comment sont-ils assurés ? Sont-ils payés en cas de maladie ?

Il est probable que tous les participants feront un usage plus réfléchi des services par le biais des plateformes de travail.

Merci de votre présence et de votre engagement.